Gratuitéconomie

Idead:free

C'est une tendance de fond et 2009 verra encore son sillon se creuser: l'économie de la gratuité, ou Freeconomics comme on dit outre-atlantique. 

Thème souvent abordé, la première vraie réflexion autour de cette vague remonte selon moi à Chris Anderson ( Wired, The long Tail ), qui me confirme via mail que la sortie de son prochain livre consacré au sujet est prévue pour le 6 juillet 2009 : Free ! publié par Hyperion. On a hâte ( annoncé dès 2007 , prévu initialement en 2008 … ), surtout après avoir lu l'article  « Why 0.00 $ is the future of business » où il développe les grands axes de cette économie paradoxale, qui consiste à faire de l'argent en ne vendant rien. 

Trois "actus" récentes autour de cette thématique…

  • La première, hyperlocale ( l'info locale demeure un incontournable pilier de la presse, non ? ), trouvée dans le Presse Océan nouvelle formule ( format tabloïd depuis le 12 janvier, nouvelle maquette , assez proche de la refonte du Parisien à première vue ). " La gratuité des livres fait recette" titrait le célèbre quotidien nantais : que les écrivains se rassurent, il n'y a pas eu de distribution de livres gratuits sur la place de la Bourse hier. Il s'agit simplement de l'initiative d'une médiathèque publique, qui a rendu gratuite l'inscription depuis septembre 2008. Résultat: +22 % d'inscriptions et une activité plus soutenue. Le ton de l'article ( la gratuité, quel succès étonnant ! ) prête d'abord à sourire : donner accès à la culture gratuitement, n'est-ce pas en effet le succès garanti ? L'expérience de certains musées en France va dans ce sens, même si elle partage l'opinion quant à sa pertinence. À y regarder de plus prés pourtant, et quand on connait le coût hyper-accessible d'une inscription à la bibiothèque ( exemple à Nantes, 12 euros / an, plein de tarifs réduits applicables ), cette réussite prévisible interpelle quand même : une dizaine d'euros par an pour lire, écouter CD et DVD à volonté ou presque, n'est-ce pas déjà un peu gratuit ? Non, rappelle Anderson : il y a un seuil psychologique majeur entre 0,75 $ et 0 $. Reste derrière à convertir le 0 $ en revenus, ce qu'une médiathèque publique n'a, de fait, pas comme priorité.
  • À quel prix considérez-vous une voiture comme donnée ( c'est à dire virtuellement gratuite  ) ? C'est toute la question posée par Hubert de Malherbe dans le blog collectif Admirable design, qui va ainsi à l'encontre d'une des théories de l'auteur de Free !, en proposant l'idée d'une gratuité relative. Je n'adhère pas à tous les exemples donnés, mais le questionnement vaut le détour.
  • Pour finir, un chiffre trouvé sur Infopresse: 46 % des québécois estiment que toute la musique en ligne sera gratuite d'ici 10 ans ou moins. Le sondage, réalisé par Ad Hoc, concerne une population de 18 ans et +. On est prêts à parier que la même question posée aux 10-18 ans aurait donné un pourcentage bien supérieur…  
Ce qui nous amène à une question angoissante ( et récurrente ) pour les médias : si la majorité du public s'attend à ne plus payer du tout pour de la musique ( création artistique ) à plus ou moins 10 ans, à quel prix évaluera-t-il une information généraliste ??? Retour à l'article de Presse Océan, avec ce témoignage pince sans rire de Georges, retraité, " qui vient casiment chaque jour pour lire les journaux nationaux " : si même les seniors s'y mettent, nos quotidiens ont décidément du souci à se faire !

En 2009, il va falloir doper le caractère exclusif/qualitatif/original de l'info ou bien appliquer d'urgence les nouveaux business models de la gratuité proposés par le rédacteur en chef de Wired ….
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s