Gratuitéconomie

Idead:free

C'est une tendance de fond et 2009 verra encore son sillon se creuser: l'économie de la gratuité, ou Freeconomics comme on dit outre-atlantique. 

Thème souvent abordé, la première vraie réflexion autour de cette vague remonte selon moi à Chris Anderson ( Wired, The long Tail ), qui me confirme via mail que la sortie de son prochain livre consacré au sujet est prévue pour le 6 juillet 2009 : Free ! publié par Hyperion. On a hâte ( annoncé dès 2007 , prévu initialement en 2008 … ), surtout après avoir lu l'article  « Why 0.00 $ is the future of business » où il développe les grands axes de cette économie paradoxale, qui consiste à faire de l'argent en ne vendant rien. 

Trois "actus" récentes autour de cette thématique…

  • La première, hyperlocale ( l'info locale demeure un incontournable pilier de la presse, non ? ), trouvée dans le Presse Océan nouvelle formule ( format tabloïd depuis le 12 janvier, nouvelle maquette , assez proche de la refonte du Parisien à première vue ). " La gratuité des livres fait recette" titrait le célèbre quotidien nantais : que les écrivains se rassurent, il n'y a pas eu de distribution de livres gratuits sur la place de la Bourse hier. Il s'agit simplement de l'initiative d'une médiathèque publique, qui a rendu gratuite l'inscription depuis septembre 2008. Résultat: +22 % d'inscriptions et une activité plus soutenue. Le ton de l'article ( la gratuité, quel succès étonnant ! ) prête d'abord à sourire : donner accès à la culture gratuitement, n'est-ce pas en effet le succès garanti ? L'expérience de certains musées en France va dans ce sens, même si elle partage l'opinion quant à sa pertinence. À y regarder de plus prés pourtant, et quand on connait le coût hyper-accessible d'une inscription à la bibiothèque ( exemple à Nantes, 12 euros / an, plein de tarifs réduits applicables ), cette réussite prévisible interpelle quand même : une dizaine d'euros par an pour lire, écouter CD et DVD à volonté ou presque, n'est-ce pas déjà un peu gratuit ? Non, rappelle Anderson : il y a un seuil psychologique majeur entre 0,75 $ et 0 $. Reste derrière à convertir le 0 $ en revenus, ce qu'une médiathèque publique n'a, de fait, pas comme priorité.
  • À quel prix considérez-vous une voiture comme donnée ( c'est à dire virtuellement gratuite  ) ? C'est toute la question posée par Hubert de Malherbe dans le blog collectif Admirable design, qui va ainsi à l'encontre d'une des théories de l'auteur de Free !, en proposant l'idée d'une gratuité relative. Je n'adhère pas à tous les exemples donnés, mais le questionnement vaut le détour.
  • Pour finir, un chiffre trouvé sur Infopresse: 46 % des québécois estiment que toute la musique en ligne sera gratuite d'ici 10 ans ou moins. Le sondage, réalisé par Ad Hoc, concerne une population de 18 ans et +. On est prêts à parier que la même question posée aux 10-18 ans aurait donné un pourcentage bien supérieur…  
Ce qui nous amène à une question angoissante ( et récurrente ) pour les médias : si la majorité du public s'attend à ne plus payer du tout pour de la musique ( création artistique ) à plus ou moins 10 ans, à quel prix évaluera-t-il une information généraliste ??? Retour à l'article de Presse Océan, avec ce témoignage pince sans rire de Georges, retraité, " qui vient casiment chaque jour pour lire les journaux nationaux " : si même les seniors s'y mettent, nos quotidiens ont décidément du souci à se faire !

En 2009, il va falloir doper le caractère exclusif/qualitatif/original de l'info ou bien appliquer d'urgence les nouveaux business models de la gratuité proposés par le rédacteur en chef de Wired ….
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s