Superbowl 2009 : fin de partie pour la pub ?

Idead:superbowl
2008 n'avait pas été un très grand crû, 2009 signe sans doute la fin définitive d'une certaine époque : le Superbowl, véritables JO de la pub, résistait bien jusqu'ici et aux turbulences économiques et à la révolution en marche dans l'industrie publicitaire. À 3 millions U $ le 30 s, NBC a quand même défié la tendance et a su exploiter l'effet dernière minute dans ses ventes, certains annonceurs révisant leurs plans jusqu'aux derniers jours précédant l'événement ( 52 spots vendus au final ).

Mais créativement parlant, aucune vraie surprise. Qui oserait encore prétendre que les périodes de crise sont propices à la créativité après avoir visionné les spots de cette 43 ième éditions ? Ramassis de vieilles recettes selon Stuart Eliott du NY Times qui compte désormais Madison Avenue parmi les grandes désillusions du moment, avec Wall Street et les banques… Ce n'est certainement pas le spot Pepsi ( refresh anthem ) mettant en vedette Bob Dylan qui me fera démentir cette assertion ( le grand Bob ne porte décidément pas chance aux marques, son apparition pour Victoria's Secret il y a plusieurs années n'étant vraiment pas passé au panthéon publicitaire non plus ). 

L'industrie de la pub américaine se questionne sans doute encore plus ce matin en découvrant les résultats du concours USA Today, qui chaque année établit la pub la plus aimée du public ( Admeter contest )…

Car qui remporte la palme 2009 ? Deux frères au chômage, ayant participé au concours Doritos de création de pub. Ces deux inconnus, les frères Herbert, offrent à Doritos l'exploit de détrôner Anheuser-Bush et Bud, au top du classement depuis des lustres. Ils remportent au passage 1 million de $: de quoi encourager les créatifs amateurs, adeptes de UGC pour quelques temps encore ? 



De quoi surtout se questionner sur la capacité de rebond et de réinvention de la com'. Car le concept gagnant est somme toute très ordinaire, ni moins bien ni vraiment mieux que les créations passées de la marque. Chacun pourra voir le verre à moitié plein ( 2 chômeurs peuvent créer la pub la plus populaire du moment et se refaire une santé financière ) ou à moitié vide ( 2 chômeurs font des pubs aussi efficaces qu'une armée de créatifs / planneurs chèrement payés ) dans cette histoire comme l'Amérique les aime. 

Grâce à Youtube, on a désormais un outil très pratique pour regarder tous ces spots en un temps record, avec une application spéciale ( Adblitz ) et même si la qualité de l'image n'est pas terrible.  Le site d'Ad Age offre lui une bonne qualité de visionnement vidéo mais faute d'abonnement, il faudra faire vite.

Rassurant quand même : les contes de fée de Coke ( Heist ) et l'excellent jeu d'Alec Baldwin pour Hulu.com sauvent un peu le show. Pour un point de vue complémentaire, consultez aussi le blog de nuit d'Olivier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s