Nouveaux terrains de jeu

Idead:regatta

Une semaine ludique s'achève. On nous parle beaucoup de 360°, d'IMC, de mobile marketing… et pas assez de jeu. L'advergame, l'ingame advertising ou même le serious game constituent pourtant une piste à surveiller de très près pour les marques, dans leur relation avec le consommateur. Alors que la récession frappait les US à tous les niveaux, le secteur du jeu vidéo affichait lui une hausse des ventes de 9 % en décembre dernier, concluant une année à 21,33 milliards de US$ ( + 19 %, source AFJV.) Dans un autre genre, on a vu récemment de grandes chaînes télé françaises investir dans le domaine du jeu en ligne pour diversifier et contrer la baisse de leur revenus traditionnels. 

Depuis que l'humanité existe, le jeu ne connait pas vraiment la crise. Internet et les nouvelles technologies lui confèrent désormais une dimension passionnante et… enrichi$$ante que l'actualité de la semaine ne dément pas. 


851

C'est la place de mon ami Vincent au classement du Vendée Globe virtuel, dont le gagnant est arrivé en début de semaine, moins de 2 jours après Desjoyaux. 851 ième sur … 300 000 bateaux. Pour ceux qui auraient échappé à la couverture de presse impressionnante, la Virtual Regatta est un site internet qui propose des compétitions parallèles pour sportifs amateurs: pour le Vendée Globe, mêmes conditions météo que la vraie course, solitude, froid , icebergs et accidents exceptés. Plus de 300 000 joueurs ont tenté leur chance ( le site a même été obligé de bloquer les nouveaux entrants sous peine de bug complet ). 

Au delà de l'excellente performance de Vincent, c'est le business model de Many Players ( la société qui conçoit le jeu ) qui est intéressant. L'accès au Vendée Globe était gratuit. Sauf si vous achetiez des "aides" virtuelles pour guider votre bateau comme un "pro" par manque de temps ( les MAJ météo de nuit par exemple ) ou d'expérience ( quel choix de voile, de cap, etc… ). Many Players a frappé un grand coup pour sa notoriété cette année puisque même Desjoyaux aurait manifesté l'envie de faire la prochaine course depuis son ordinateur. Mais leur champ d'activité dépasse largement celui de la voile: le "massive sport competition" est leur spécialité et on retrouve chez eux la Coupe du Monde de Rugby comme Rolland-Garros. Leur modèle passe aussi – et surtout – par la commercialisation de sponsorings aux annonceurs ( in game ) ou la promesse de "booster d'audience" de sites web via des jeux sur mesure ou du jeu événementiel lié à une compétition sportive. Avec cette édition du Vendée Globe virtuel, Many Players vient de confirmer son savoir-faire et sa maîtrise des jeux multi-joueurs gratuits et l'intelligence de lier ses jeux à de vrais événements sportifs professionnels décuple l'intérêt de leurs applications. Dans le foot et le tennis, leurs sponsors semblent plus nombreux qu'en voile : l'univers du Vendée Globe est pourtant une immersion riche, porteuse de valeurs positives que bien des marques pourraient exploiter de manière créative via la plateforme Virtual Regatta…

La tribu a toujours raison

De la communauté des régatiers virtuels à la tribu, la transition est facile. Les tribus et le marketing communautaire ont été au centre de l'actualité cette semaine. Olivier inaugurait la thématique avec un billet intéressant sur une application Twitter/ NY Times utilisée pendant le Superbowl. Ou comment sonder une communauté virtuelle et ponctuelle en direct ?

"Si on reprend l’exemple du joujou expérimental du NYT, on peut s’apercevoir que la conversation suit ce qu’il y a à l’écran. On voit très bien grossir des termes comme “ads” ou “commercials” pendant les pubs, et c’était même plus significatif que les conversations liées au match (qui se résumaient à “Steelers”, “Cardinals” et “touchdown”… en même temps, c’est du foot américain, je sais). Prenez la mi-temps, et vous verrez que Bruce Springsteen est loin d’être mort. Je sais qu’il n’y a rien “d’extraordinaire” dans cet outil, mais en y regardant de plus près on peut déjà commencer à imaginer des solutions alternatives aux traditionnels sondages ou études d’opinion…" Blog de Nuit

On n'est pas encore renseigné sur la valeur statistique de l'outil mais considérant la pénétration de Twitter en Amérique du Nord et l'audience exceptionnelle du Superbowl 2009, on subodore un éventuel outil de veille pour les marques tout de même intéressant…

De son côté, Michelle Blanc explore les aspects B to B du phénomène "tribu" : la tribalisation des réseaux d'affaires, rien de moins, avec la synthèse d'une étude très sérieuse sur le sujet. L'intégrale et le résumé se retrouve sur son blog.



Enfin, difficile de ne pas évoquer Seth Godin. Il vient de sortir un livre sur le sujet, et qui était présent à TED 2009 ( sans doute le rassemblement de conférences le plus "tripant" de la planète , et qui fête son 25 ième anniversaire ) et attrapé au passage par Loïc Le Meur pour une courte entrevue ( où il révèle d'ailleurs pourquoi il refuse obstinément d'utiliser Twitter ). Mais je retiendrai aussi cette phrase un peu killer, écho à mon papier sur le Superbowl 2009, tirée d'une entrevue donnée à Wired cette semaine.  

"Not one major new consumer
brand built in the last five years was built on the back of advertising. Google
and Facebook, etc. are built because one person brought another one by the
hand, not because someone bought ads on the Super Bowl."

De quoi faire râler les 3 grands patrons de la pub française réunis cette semaine par l'AACC à l'occasion de la Semaine de la pub, Maurice Lévy,Jean-Marie Dru et Vincent Bolloré ? Ce plateau d'exception peut se revoir en intégralité grâce à la plateforme très efficace créée par Dbee pour l'événement de l'AACC. J'aurai l'occasion d'y revenir. 



Red Bull did it again 


 

Dans le genre activité pas sérieuse mais très cohérente avec les valeurs de la marque, Red Bull persiste et signe un très bel événement, à la portée différente du Red Bull Crashed Ice déjà évoqué ici. Une piste de saut pour snow board de presque 30 mètres a été installée en plein New York jeudi dernier . Au menu, une compétition réunissant les meilleurs snowboarders du monde dont le champion olympique de la discipline en 2006, Shaun White. "Big air in the Big apple" a réuni un public de 20 000 personnes. Images spectaculaires et frissons garantis. On murmure que La Chose, l'agence française de Red Bull, nous prépare des surprises plus en adéquation avec notre climat pour l'année 2009… 


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s