Perrier complètement fondu ?

Sorti il y a une semaine, le nouveau film Perrier réalisé par Frédéric Planchon s'ajoute à la saga de la marque commencée, pour la pub télé, dès les années 70. ( Pour se rafraîchir la mémoire sur l'historique de la marque et et cette saga qui traverse les décennies, Invité de marque / épisode Perrier est toujours disponible sur TV5 Québec Canada. ) Difficile pour l'heure de dire si ce spot passera dans les "classiques" comme La Lionne de Goude, les Planètes de Ridley Scott, ou encore La Madelon… Ce n'est pas, à dire vrai, "love at the first sight"

La direction artistique, comme toujours avec Planchon, est impeccable. Et le casting de la comédienne principale n'est pas sans rappeller l'échevelée étonnante du spot La Lionne. 

Lire la suite

Publicités

Culture shopping

DSCN2154

DSCN2157
Belle créativité média croisée dans les rues de Nantes avec cet affichage réussi de l'Office de Tourisme d'Andorre. Un sac de shopping à deux faces, dans lesquels on ne trouve rien d'autre que des loisirs. 

Cela fait déjà quelques années que la Principauté d'Andorre a décidé de changer son image cantonnée, du moins pour les Français, au " duty free en montagne, où aller acheter alcool et tabac. " Ou au paradis fiscal. Voici ce qu'en dit d'ailleurs le Wikipedia français : 

Longtemps ignorée et peu attrayante, Andorre est sortie de son isolement au xxe siècle, durant lequel elle a profité de son cadre naturel exceptionnel et a utilisé un système fiscal avantageux pour devenir une grande destination touristique. Si la principauté est réputée aujourd'hui pour ses pistes de ski et ses faibles taxes, elle est aussi souvent considérée comme un paradis fiscal.


Aïe, il y a effectivement un peu de boulot en terme de réputation.

Lire la suite

Fraise contre fraise ( post régressif )

Idead:tagada1
Contrairement à ce que ce titre à haute teneur en québécitude* laisse présager, le temps de la fraise de l'île d'Orléans étant encore bien loin, c'est à un combat de fraise franco-française auquel se livre avec délectation IdeAd aujourd'hui. Avec deux vedettes, une naturelle – la fraise de Plougastel – et une bien chimique, mais qui déclenche passions et hystérie depuis 40 ans – la fraise Tagada. 

Idead:plougastel 
Les deux font l'actualité à leur façon.

Lire la suite

La conquête de l’espace vert

Idead:evergreenman




























Je sais, vu de France, le Cânaaadâ rime avec grands espaces, nature sauvage, Céline dans son kayak et animaux à tous les coins de rue. Même s'il y a du vrai dans tous les clichés ( les ratons laveurs et les écureuils infestent effectivement les ruelles de Montréal ), il existe une réalité plus prosaïque : si les américains viennent au Canada pour tourner leurs séries policières à succès, c'est qu'on regorge aussi d'univers urbains ressemblant à s'y méprendre à cette grosse pomme qui fait rêver les frenchies. Du coup, la campagne ci-dessus pour la fondation Evergreen est une belle façon de réconcilier rat des villes et rat des champs.

Le "urban way of life " constitue le quotidien de la majorité des Canadiens. À titre d'exemple, la région montréalaise concentre environ 3,7 millions d'individus ( 1,8 millions juste pour Montréal ), sur une population totale de 7,5 millions… Or, comme le mentionne fort bien Martin Beauvais, directeur de création de ZIG Toronto, qui a conçu la campagne : " les études démontrent bien que réintroduire activement la nature en ville n'a que des vertus: c'est bon pour la santé, ça augmente la valeur des maisons, ça diminue la criminalité, etc… " Ça évoque la "théorie du carreau cassé " dans Tipping Point ( Malcom Gladwell ), pleine de bon sens.

C'est en tout cas la vocation d'Evergreen, association à but non lucratif créée en 1991 ( tiens, déjà la crise ). Reboisez Toronto ? Je sens le septicisme des lecteurs parisiens*.

Lire la suite

Le prix de la vertu pour Coke et autres nouvelles éclairantes

Sunn

Une revue de presse/web est toujours un exercice subjectif. C'est aussi une excellente manière de flairer l'air du temps, pas toujours aussi pluvieux que ce dimanche et d'avoir, dans cette époque trouble, quelques éclairs de lucidité sur la révolution en marche dans l'industrie de la com" et des marques. De la semaine passée, quelques lectures / infos inspirantes.

 • 33 millions d'euros, le prix de l'innocence pour Coke ? C'est en tout cas le montant investi par la firme d'Atlanta dans la société de smoothies britanniques Innocent ( voir précédent billet sur cette success story). Participation minoritaire mais non négligeable pour une entreprise de 116 millions d'euros de CA ( 2008 ), qui a fort affaire avec la concurrence soudaine de Tropicana ( propriété de … Pepsico ). Le quotidien Libération ne rate pas l'occasion d'épingler toutes "ces multinationales tentant de se racheter une virginité" avec des marques bio, éthiques et écologiquement responsables : et de citer l'exemple de Ben & Jerry ( Unilever ) ou L'Oréal ( qui a racheté Sanoflore, marque bio française ainsi que Body Shop ). Pour Libé, il est clair que ces mariages d'affaires signifient la fin des vertus des marques rachetées : elles passent à l'ennemi. Pourtant, dans le cas d'Innocent, il est tellement clair que la bataille se joue ( comme presque toujours dans la guerre des colas ) sur la distribution qu'on ne peut que comprendre la nécessité de l'entreprise de s'allier à plus fort qu'elle. Tropicana a mis 6 semaines a être référencé dans 90 % des points de vente alors qu'Innocent a mis plus de 2 ans à toucher un tiers d'entre eux ! Dur de lutter dans ces conditions, belles valeurs ou pas… Par ailleurs, je ne suis pas prête à parier sur le fait qu'Innocent perde ses attributs et son attitude, et se fasse " siphonner " par Coke ; elle peut servir de laboratoire de marketing éthique;  au pire, d'alibi vertueux dans les rapports annuels… Dans l'immédiat, cet argent frais lui permet enfin de penser à son développement et de baisser la pression en temps de crise. Pour les marques comme pour les hommes, c'est un peu "struggle for life" ces jours-ci 🙂

la pub en crise ne fait pas pleurer tout le monde

Lire la suite

Lapins crétins, stratégie brillante ?

Idead-lapincretin

Découvert hier, l'habillage de la page d'accueil du Figaro.fr ( un site à forte audience ) par le nouveau Grand Scénic de Renault vient contredire l'idée que la pub web serait en perte de vitesse et d'efficacité : mettez-y quelques Lapins Crétins ( tirés du célèbre jeu vidéo éponyme ) et tout de suite, on a envie de cliquer.

On aboutit alors sur un site spécialement conçu pour la campagne où après une intro réussie, on tombe sur 7 vidéos ( pas toutes en ligne encore ) où ces sympathiques crétins testent la voiture.

Lire la suite

Music power : un ratage, une réussite

Depuis que la pub radio existe, la musique et la pub entretiennent un lien unique. Personnellement, les pubs qui m'ont le plus marqué avaient toutes la musique comme acteur principal. Mémorisation, distinction, différenciation : le travail sur la musique en pub m'a toujours paru fascinant. Le parallèle entre l'industrie du disque ( en faillite virtuelle depuis 10 ans maintenant ) et l'industrie publicitaire ( en difficulté existentielle depuis dix ans aussi ) n'a fait que renforcer les liens. Mais il y a aussi de vrais ratés…

Salutaire méchant billet d'Olivier ( Blog de nuit ) ce matin, sur le partenariat entre Dove et la chanteuse française Yelle. J'ignore si sa notoriété s'étend jusqu'au St Laurent mais disons qu'en France, elle est un peu la saveur du mois depuis …. 2/3 ans déjà. Sur papier, cette alliance a dû sembler stratégique et pertinente à la marque Dove, qui lance un gel douche " Fresh" : rajeunissement de sa clientèle et effet mode garanti… ou presque. Le viral n'est jamais garanti, il suffit de voir le titre de la vidéo, reprise par un internaute sur Youtube !


Lire la suite

Yes we con

Ideadrecylage

Pardon pour ce titre, mais déjà évoquée dans ses lignes ( "le slogan de l'année" ), l'Obamania continue ses ravages dans la communauté publicitaire. L'étincelante réussite du président américain en matière de communication semble en effet rendre complètement idiots une partie de l'industrie, qui oublie que la nouveauté et l'originalité sont quand même la base du métier… Le soufflé retombera-t-il un jour ?

Dans les derniers jours, deux entreprises du secteur ont encore succombé au jeu de mots facile.

Lire la suite

Nike Real City: expérience virtuelle, plaisir réel

Idead:nikejapan1

Une fois n'est pas coutume: ni longs discours, ni analyse pour ce billet. Juste un coup de coeur pour un site transactionnel hyper-ludique, au design et à l'animation impeccables, signés Nike Japan. Courez-y ( ça tombe bien, il y est question d'une chaussure "customisable"), l'animation conçue par le réalisateur Koji Morimoto vaut le déplacement et l'interaction très intuitive aussi.
Ideadnikejapan2

Lire la suite

Embarquement immédiat pour l’efficacité

Idead:DDBmarine

" Les jeux vidéos résistent à la crise " titrent les JT français  et leurs reportages de nous présenter ces joueurs atypiques ( ie ayant plus de 30 ans ), accros à leurs soirées jeux, en solo ou à plusieurs. "Canadian video game sales surge despite market fallout" annonçait il y a quelques semaines NDP group *: les ventes ont plus que doublé depuis 2006 au Canada, atteignant 2,1 milliards de CAN $. Comme aux USA, le dernier trimestre et décembre n"ont pas entamé cette tendance, malgré la récession et les ventes ont donc poursuivi leur croissance de 33 % annuels.

La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement et c'est pourtant la plus grande de nos misères. " écrivait il y a plusieurs siècles Pascal. Depuis, rien n'a bougé. On pense que quand les temps sont durs, on coupe le superflu. Mais c'est presque le contraire qui arrive. Les chiffres de fréquentation du cinéma et des activités culturelles sont en hausse eux aussi ( à tout le moins en France ). 

Outre les perspectives alléchantes de profits d'une industrie, il est intéressant de constater l'influence des jeux et de leur direction artistique dans la publicité et la communication auprès des cibles jeunes

Lire la suite