Yes we con

Ideadrecylage

Pardon pour ce titre, mais déjà évoquée dans ses lignes ( "le slogan de l'année" ), l'Obamania continue ses ravages dans la communauté publicitaire. L'étincelante réussite du président américain en matière de communication semble en effet rendre complètement idiots une partie de l'industrie, qui oublie que la nouveauté et l'originalité sont quand même la base du métier… Le soufflé retombera-t-il un jour ?

Dans les derniers jours, deux entreprises du secteur ont encore succombé au jeu de mots facile.

 Ainsi une nouvelle agence de relations publiques est née à Paris , baptisée Yeswecan (Source : Stratégies). On lui souhaite bonne chance pour son référencement.

Dans la foulée, on apprenait que l'agence parisienne Point virgule lançait une nouvelle offre de relations presse dans sa gamme de services : intitulée "Yes we com"… ( source : planete RP ). L'idée de ce service n'est pas en soi mauvaise, puisqu'il s'agit d'un pack simplifié destiné aux auto-entrepreneurs, un nouveau statut de travailleur autonome lancé en France début 2009 et qui rencontre un succès fou. Mais mettons qu'à ce stade de recyclage, l'overdose est proche. Et ironie du sort, le site internet de Point Virgule ne semble pas, au moment où j"écris, à jour et n'évoque nulle part cette "offre innovante"…

Cette coïncidence de l'actualité questionne le métier des RP, dont Al Ries nous annonçait l'avènement suprême il y a 5 ans dans son livre " The Fall of advertising and the rise of PR ". La révolution créative des RP a-t-elle eu lieu ? Yes we doubt 🙂
Idead:alriesbook

L'analyse de Ries, hormis son empressement à enterrer la publicité, demeure passionnante et juste dans ses grandes lignes. La couverture média demeure globalement plus efficace qu'une publicité dans la diffusion et la légitimité d'un message. Il a par contre sous-estimé deux aspects en planifiant la revanche des firmes de RP : 

1/ les professionnels du PR ne sont pas plus rapides que les publicitaires à anticiper les changements de leur secteur d'activité. Du coup, leur effort de modernisation est plus technologique qu'intellectuel. 

2/ La perte d'influence des médias dans les phénomènes viraux ( versus la montée des communautés virtuelles et les social networks ) et donc la baisse de pouvoir d'influence des RP.

Les professionnels des RP ont une vraie carte à jouer dans la recomposition du paysage de la communication et dans la révolution industrielle vécue par les agences traditionnelles. Certains ont pris le virage de l'influence et expérimentent de nouvelles approches de leur métier. Mais beaucoup se satisfont encore de l'envoi massif d'un communiqué et confondent créativité avec un joli emballage/joli cadeau pour le dit communiqué. Et se contentent de slogans déjà usés jusqu'à la corde. 
Publicités

2 réflexions au sujet de « Yes we con »

  1. Eh ben, ça casse ! En ce moment, c’est plutôt salutaire…
    L’obamania crétine est compréhensible : dans la pub, les RP, le seul critère est l’efficacité à court terme. Au détriment de l’intelligence, de la créativité, de la création d’un lien et d’une vraie relation avec le consommateur. Votre titre est bien trouvé : oui, nous trompons (to con=entuber). Et de plus en plus souvent, nous le faisons comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. Mais vous connaissez le proverbe : science sans conscience… etc.

  2. merci de commentaire et pour avoir poussé la réflexion jeux de mots jusqu’au bout !
    le court-termisme est une maladie de l’époque. Cela dit, quand on cherche un nom pour sa boite… c’est inquiétant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s