Perrier complètement fondu ?

Sorti il y a une semaine, le nouveau film Perrier réalisé par Frédéric Planchon s'ajoute à la saga de la marque commencée, pour la pub télé, dès les années 70. ( Pour se rafraîchir la mémoire sur l'historique de la marque et et cette saga qui traverse les décennies, Invité de marque / épisode Perrier est toujours disponible sur TV5 Québec Canada. ) Difficile pour l'heure de dire si ce spot passera dans les "classiques" comme La Lionne de Goude, les Planètes de Ridley Scott, ou encore La Madelon… Ce n'est pas, à dire vrai, "love at the first sight"

La direction artistique, comme toujours avec Planchon, est impeccable. Et le casting de la comédienne principale n'est pas sans rappeller l'échevelée étonnante du spot La Lionne. 

La touche de folie chère à la marque est présente via cette fonte très Dali des éléments du paysage urbain, et le saut final magnifique. Bref, au niveau des ingrédients de l'ADN Perrier, la check list est complète 🙂 Trop parfait pour être emballant ? Peut-être la touche de folie est-elle sous dosée en ce qui me concerne, mais le film reste très bon.

D'autant que la stratégie est, elle indiscutable. Certains trouvent de mauvais goût cet effet fondu, qui évoquerait trop le réchauffement de la planète. Je ne me souviens pas qu'on ait beaucoup polémiqué sur la campagne Diesel d'il y a un an ou deux, qui évoquait directement ce réchauffement et ses conséquences ( perroquets tropicaux en Europe du Nord notamment ), sans grande pertinence. Car Perrier, depuis toujours, c'est la soif désaltérée, l'eau comme élément de vie et de survie. Cette version 2009 m'apparait plutôt dans la droite ligne du discours de la marque, dont la constance est d'ailleurs une des forces. 

Côté buzz en tout cas, le message passe bien. À voir la quantité de sites, médias et blogs ayant repris l'info, on constate encore une fois que la politique de la rareté est l'apanage des grandes marques. Perrier n'avait pas fait de film depuis 2006 : de quoi créer l'attente.

Idead:perrier1

En imprimé, très belle exécution, plus vibrante, évocatrice et intense même que le film. Ogilvy Paris y "livre" davantage toute la dimension de cette campagne qui pour l'heure, a le mérite de nous faire rêver à la chaleur estivale… ou de Rolland Garros !


Ideadperrier RG
Publicités

Une réflexion au sujet de « Perrier complètement fondu ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s