Maille moutarde is rich

Ideadmaillespresso
Soyons juste: Obama n'a pas que des défauts, même si l'épidémie publicitaire de "yes we can" atteint désormais un stade nécessitant des actions sanitaires importantes. Homme-marque, il est aussi un catalyseur de buzz incroyable pour les marques . On a beaucoup parlé du Black Berry, plus récemment de la moutarde de Dijon, ardemment réclamée par le palais présidentiel lors de son premier voyage officiel à bord du Air Force One. Obama, en plus de sauver GM , les banques et la planète, pourrait-il sauver la plus célèbre moutarde de Dijon, Maille ? 

C'est bien ce qu'espère sans doute les élus locaux de Dijon. La ville de Dijon, opportuniste mais un peu lente, a envoyé fin mars une caisse de sa vedette locale, la moutarde Maille. Maille, une marque patrimoniale en France, rayonnant dans le monde entier. Une marque de presque 300 ans : la France entend parler pour la première fois d'Antoine Maille, distillateur-vinaigrier, en 1720, à l'occasion d'une épidémie de peste dans la région de Marseille…


Le 18 ième siècle ressemble à un conte de fée pour celui qui s'installe à Paris en 1747 et va devenir le distillateur-vinaigrier de plusieurs cours royales européennes dont bien sûr la cour du Roi de France.

Maille, belle marque publicitaire aussi, sachant traverser les époques : il suffit de voir son site internet pour s'en convaincre. "Il n'y a que Maille qui m'aille", slogan irremplaçable, berce les générations de petits français depuis déjà plusieurs décennies. Et récemment, ces hommes qui pleurent parce que la moutarde est trop forte m'ont souvent fait sourire lors des écrans publicitaires. 

Mais voilà, la mondialisation est encore passée par là. Patrimoine ou pas, Maille est passée dans le giron d'Unilever en 2000 ( via le rachat du groupe Amora ). Unilever qui a annoncé la fermeture des sites de productions de Dijon ( usines historiques installées depuis 1900 ) d'ici la fin 2009, déclenchant manifestation des futurs licenciés et indignation dans les médias français... mais aucun sursaut patriotique dans les rayons visiblement. C'est une caractéristique française: on crie beaucoup mais on agit peu au niveau de sa consommation personnelle. "Acheter c'est voter" n'est vraiment pas dans les moeurs françaises. Mais vous pouvez quand même aller signer une pétition contre cette fermeture pour délocalisation.
Image 1
Alors cette association Obama-Maille, joliment illustrée dans cette fausse pub ouvrant ce post ( envoyée par Espresso.com, agence montréalaise ), sonne comme un vrai clin d'oeil à ce qui est en train d'advenir à ce très beau brin de marque : car une moutarde de Dijon qui ne conserve aucune fabrication à Dijon, il va falloir une sacrée injection de marketing et de communication pour faire passer la pilule au consommateur en quête d'authenticité ?  Ou juste une bonne dose d'oubli peut-être ?

L'actualité est pleine de rebondissements épicés, ce sera à suivre !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s