Tendances 2.0.10

Capture d’écran 2010-01-10 à 20.21.51 

 Avec la saison de voeux arrivent celles des
tendances conso de l’année à venir. Agences, firmes de sondages, cabinets
d’études comportementales y vont de leurs prévisions lesquelles sont une mine
d’informations sur le monde d’aujourd’hui – bien plus que sur celui de demain-
et surtout une manne pour leurs auteurs. Les tendances sont aux fabricants,
détaillants, agences, entrepreneurs ce qu’est la météo aux voyageurs :
aussi peu fiables mais aussi indispensables !

IdeAd a donc parcouru quantité d’articles
et de rapports sur les tendances 2010 pour vous en faire un compte-rendu tout à
fait subjectif et parfaitement assumé ;-) 

( À noter : c’est un peu la famine sur
ce sujet au Canada. En dehors de l’ultra local et le très conso, pas grand
chose à se mettre sous la dent )

D’abord l’incontournable Trendwatching,
l'une des premières sociétés mondiales d'étude des tendances, qui vient de
publier « 
Les 10 principales tendances de la consommation en 2010 ».

Dans l’ordre :

1. Business not as usual 

Le monde a changé et ne sera plus jamais le
même, même après la fin de la récession….

Image 2 

 

Image 3 


 2. Urbanité

Domination et merchandisage de la culture
urbaine.

3. Instantanéité

Grâce à Facebook, Twitter, etc., le
consommateur p
ourra communiquer en temps réel ses impressions sur un nouveau
produit ou service.

4. Le luxe

L’unicité du produit définira le luxe et
non le prix.

5. Interaction de masse

En 2010, le virtuel permettra aux gens de
se rencontrer pour de vrai, dans le monde réel, en chair et en os!

6. L’écologie facile

Des lois et des innovations devraient
faciliter l’adoption par le consommateur de gestes éco-positifs.

7. Suivi et alertes

Les consommateurs sauront ce qui se passe
et où ça se passe pour un meilleur contrôle

8. La générosité intégrée

Tout comme les gestes pour la planète, les
gestes pour l'humanité deviendront plus faciles.

9. L'intimité publique

Les internautes monétiseront les données
personnelles de leur profil 
apparaissant sur les sites des réseaux sociaux.

10. Matérialisme

Le web a
désinhibé le monde, celui-ci va basculer en 2010 dans le toujours plus cru,
plus osé.

Un peu bateau comme tendances d’autant plus
qu’on y est déjà pour la plupart !

Plus intéressant dans sa forme, moins dans
son contenu, les tendances de l'Institut Suisse Gottlieb Duttweiler qui
ressemblent plus à des voeux – ce qui est de circonstance me direz-vous 🙂 qu’à
des prévisions.

L'Institut recense une série de tendances
à contre courant, puisqu’elles se construisent
purement et simplement en opposition à celles qui existent: Exemples.

 1. Unbranding (dé-marque)
 Annoncée une
fois de plus, la fin du règne des marques !  À force de voir des marques partout, le consommateur est
devenu méfiant à l’égard de celles-ci, d'où l'idée de réduire le nombre de
marques, voire les abandonner carrément.

 2. Unstore (dé-magasin)
 Pour survivre à
Internet, le magasin ne devra plus seulement être une surface de vente, mais
proposer un espace d'exposition, un laboratoire de dégustation avec des
conseils, ainsi que d'autres services à la clientèle.

3. Unpackaging (dés-emballage)
Pour réduire
les montagnes de déchets que nous générons, les produits seront moins emballés.

4. Unpricing (dé-tarification)
«Payez ce
que vous voulez.» A l'avenir, les consommateurs pourraient entendre de plus en
plus souvent cette phrase. Cette technique pourrait être utilisée pour
remplacer la fixation du prix par les distributeurs. L'économiste José
Fernandez, de l'Université de Louisville, prétend même que cette façon de
procéder pourrait apporter des bénéfices plus élevés que la méthode
traditionnelle de détermination d'un prix.

Fixer nous-même le prix, on en rêve mais on
n’y croit pas trop.

Le journal Les Échos dans un article du 5
janvier dernier
retenaient 5 tendances fortes proposées par les principales
firmes françaises de sondages. Elles concernent davantage les Français mais
certaines pourraient s’appliquer aux Nord-Américains.

 1. Le retour au basiques.

La quête de l'essentiel n'aura jamais été
autant d'actualité, si l’on se fie à une étude sur la crise et la consommation
menée par Euro RSCG C & O, en partenariat avec Harris Interactive.  Par exemple, la ruée vers le nouveau
magasin parisien Uniqlo qui propose des basiques allant des sous-vêtements
chauds aux pulls en cachemire, alors que H & M, plus collés aux phénomènes
de mode, connaît un léger essoufflement, avec un recul mondial des ventes à
surface comparable.

 2. Les courses de proximité

Selon l'enquête SIMM, le premier souhait
des consommateurs est d'avoir plus de petits supermarchés dans les quartiers
d'habitation,. Il s'y ajoute des attentes en matière de services. Et chez
certains perce l'envie de recréer un lien avec le commerçant.

3. La perte de repères face au prix

 «La valeur perçue d'un produit agrège de multiples éléments
et le prix n'est plus le seul signe en matière de niveau de gamme», souligne
Dominique Lévy, directrice associée et directrice du planning stratégique de
TNS Sofres. Tandis que les promotions portant sur les quantités sont perçues
par une partie de la population comme favorisant le gaspillage.

4. La montée de l’occasion

Vendre ou acheter des produits d'occasion
est entré dans les moeurs. Les tabous sont définitivement tombés. « Ce goût
pour le commerce entre consommateurs participe aussi de la volonté de recycler,
de remettre dans la boucle des produits dont on n'a plus l'usage », observe, en
outre, Philippe Le Magueresse, directeur des études marketing chez OpinionWay.
Un argument qui arrive avant celui du prix réduit. Une tendance bien enracinée
en France et qui commence à prendre en Amérique.

Image 5 

 

5. Le durable…  oui, mais!

Dans les motifs de fidélité à une marque,
si le fait de proposer de bonnes affaires et des privilèges arrive en tête, il
est tout de suite suivi par le souci de l'environnement et par la fabrication
des produits « dans le respect de l'Homme », selon l'étude d'Euro RSCG
C&O., les Français estiment d'ailleurs que la communication des marques est
déjà suffisamment verte selon l'étude Publicité & Société réalisée par TNS
Sofres pour l'agence Australie.

Aux trends un peu faciles décrites
ci-dessus,  nous préférons les prévisions
de
Trend Hunter qui relèvent, pour certaines, davantage de la prospective que
de réelles tendances. Elles ont cependant les qualités de leur faiblesses :
celles de nous projeter dans le futur et d’être beaucoup plus stimulantes. Par
ailleurs, l’intérêt du jeu des prévisions réside souvent davantage dans les
implications anticipées que dans les tendances elles-mêmes… 

1. Unservice

Self-serve establishments save money by
giving customers control implications : Forward-thinking business are
putting some of their labor into the hands of customers, not only saving
companies money, but also empowering customers by giving them a sense of
independence and creative control. Among demographics that value customization
and autonomy, unservice is a win-win for all.

Nn 

 

2. Rental Culture

The credit-crunch compromise for
consumerism.

Implications – Rental culture become a
notable trend in 2008, but the recession has turned temporary ownership into a
huge business opportunity. Whether it’s a trial before investing in something
pricey, a taste of something unaffordable, or the ability to fake status,
rentals cater to those who want it all, but can’t afford it. À rapprocher avec
la montée de l’occasion et du recyclage. 

3. Prodependency

Promoting the benefits of cohabition

Implications – The credit crunch has caused
many couples to move in together more rapidly than they would have before due
to financial logic. Consumers feel supported by, and therefore favor, companies
that promote the benefits of “what’s mine is yours” relationships and of
cohabitation.
 

4. Ecopolitan Developments

Emerging micro cities focused on eco
initiatives

Implications – In addition to revitalizing
existing urban centers and residences with eco-friendly elements, nations are
building niche cities specifically to meet ecological goals. The burgeoning
creation of eco-centric cities raises opportunities for more green-living
products in all industries.

Bbb 

  5. Pop-Uptailing

Retailers use temporaty concepts to create
fast brand awareness

Implications – As products come and go and
business partnerships form and dissolve, forming a non-permanent real-life
presence has become a logical, effective way to create awareness. Temporary
methods that ‘pop up’ without notice attract costumers with the appeal of
exclusivity, newness, and an enticing element of surprise.
 

6. DIY healthcare

Innovations to increase autonomy in
physical wellness

Implications – With public health care
continuing to be an issue in society, consumers are looking for ways to ensure
their own physical wellness without the need for a medical professional.
Independent health products that assist people in taking care of themselves
empower people to take their health into their own hands.

,, 

 

7. Nomadabodes

Chic temporary housing for travelers and
those in transition

Implications – The recession has caused an
influx of temporary housing options. The reasons for urban nomadism range from
being in a stage of transition, such as living in a temporary abode instead of
permanent downsizing, to a desire to pursue more travel opportunities with
increased time away from work.

On est tous pour !

Dans un registre "pour les filles", la mode en 2010.

Exit la morosité de 2009, les couleurs et
la bonne humeur sont de retour en 2010. Les dominantes seront rouge, violet et
orangée.  Aussi, beaucoup de
recyclage et de liberté résume Vincent Grégoire de l’agence de style Nelly
Rodi.
Autre tendance fort 
intéressante : les femmes de 45-54 ans s’épanouissent, en 2009,
elles ont été les plus grandes consommatrices de dessous, dépassant pour la
première fois les 15-24 ans. Un phénomène qui devrait se confirmer en 2010.
Plusieurs magazines américains puis canadiens (???) sont apparus sur ce
segment : ils devraient donc poursuivre sur leur bonne lancée tant vis à
vis de leur lectorat que des annonceurs.

En conclusion, pour les mélomanes, 2010
sera l’année de Chopin puisqu’en cette nouvelle année aura lieu son 200e
anniversaire.

Quelques mots clef donc pour 2010 :
plus de contrôle pour le consommateur, plus d’instantanéité, plus d’écologie, plus
de recyclage, plus de ville, plus d’éphémère, là-dessus, on ne risque pas trop
de se tromper.

Et pour tous ceux qui veulent continuer à
avoir un temps d’avance : le travail de synthèse permanent de René
Duringer (
l’observatoire des tendances , aussi sur FaceBook ), le travail
constant de veille et prospective très p
ointu d’Influencia
 et enfin le site de
l
’Atelier.

Bonne année de bonheur old fashion !

A suivre : les tendances web, techno et marketing…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s