Tendances 2.0.10

Capture d’écran 2010-01-10 à 20.21.51 

 Avec la saison de voeux arrivent celles des
tendances conso de l’année à venir. Agences, firmes de sondages, cabinets
d’études comportementales y vont de leurs prévisions lesquelles sont une mine
d’informations sur le monde d’aujourd’hui – bien plus que sur celui de demain-
et surtout une manne pour leurs auteurs. Les tendances sont aux fabricants,
détaillants, agences, entrepreneurs ce qu’est la météo aux voyageurs :
aussi peu fiables mais aussi indispensables !

IdeAd a donc parcouru quantité d’articles
et de rapports sur les tendances 2010 pour vous en faire un compte-rendu tout à
fait subjectif et parfaitement assumé ;-) 

( À noter : c’est un peu la famine sur
ce sujet au Canada. En dehors de l’ultra local et le très conso, pas grand
chose à se mettre sous la dent )

D’abord l’incontournable Trendwatching,
l'une des premières sociétés mondiales d'étude des tendances, qui vient de
publier « 
Les 10 principales tendances de la consommation en 2010 ».

Dans l’ordre :

1. Business not as usual 

Le monde a changé et ne sera plus jamais le
même, même après la fin de la récession….

Image 2 

 

Lire la suite

Publicités

3D: la nouvelle frontière pour les marques ?


Ideadtv3D 

 

C’est en sortant d’Avatar en 3D que l’idée
m’a frappée. De l’horrible et interminable pause publicité qui précède le film,
de toutes les bandes annonces, ce qui m’a le plus frappée et qui a le plus fait
réagir la salle ( davantage même que le film Avatar ), c’est le message de
Haribo en 3D. Des fraises Tagada sortaient littéralement de l’écran et envahissaient
les rangs de spectateurs dont le réflexe était, invariablement, de tenter
d’attraper les bonbons volants.

Il y a un mois, lors l’événement FutureTV
auquel j’ai assisté à Paris, plusieurs statistiques sur l’arrivée de la 3D
confirmaient l’émergence d’une tendance dont on parle plus volontiers pour le
milieu du cinéma. Chez OrangeLabs ou dans les départements R&D de Thomson,
on peut pourtant déjà voir ces écrans nouvelle génération, pas encore parfaits
( il ne faut pas bouger sinon l’effet est perdu ), mais qui ne nécessitent plus
de lunettes ( un peu fatigantes malgré tout sur une durée de 2H40 comme le film
de Cameron ).

Lire la suite

YUL-LAB : génial ou suicidaire ?

Capture d’écran 2009-11-22 à 21.59.15 

La marque Montréal se démène beaucoup pour exister au niveau mondial. Et son industrie publicitaire n'est pas la dernière à participer à cette volonté de rayonnement, Sidlee en tête. Jeudi et vendredi, une mission lancée par l'AAPQ, l'association des agences de publicité du Québec, était à Chicago. Objectif : convaincre les grands annonceurs que le Québec, et Montréal en particulier, est un marché test idéal pour les grandes campagnes publicitaires mondiales. Le moins qu'on puisse dire, c'est que cette initiative interpelle à bien des niveaux… 

Lire la suite

J’ai engagé un tueur

Capture d’écran 2009-11-15 à 10.21.36 

On se souvient de l’opération réussie de BK
qui encourageait les Facebookiens à supprimer quelques amis de leur entourage
virtuel. Dans le même esprit, on peut depuis peu engager un tueur professionnel sur
internet pour se débarrasser d’amis encombrants.

C’est du moins ce que vous propose un
nouveau jeu vidéo, fraîchement lancé en France, et qui fait grand bruit. C’est
manifestement ce que souhaitait l’annonceur, en l’occurence
13ème rue, une
chaîne télé spécialisée dans les films et les séries d’action en France, et
c’est ce qu’a brillamment livré l’agence BETC Euro RSCG avec le micro site
jetueunami.com


Il s'agit d’un jeu qui
vous propose de vous débarrasser de l’ami de votre choix. Evidemment, vous
n’êtes pas obligé de faire tuer votre meilleur ami, vous pouvez faire trucider
votre femme, mari, maîtresse, patron mais, on vous suggère un ami ! Plus
subversif , plus sulfureux, meilleur pour l’audience ? ( voir au sujet de cette tendance "friend killing" l'édito d'Influencia ce jeudi )

Pour tester le jeu et ne faire de mal à
personne, je me suis choisie comme victime à exécuter…

Lire la suite

Pub traditionnelle : no future ?


Capture d’écran 2009-11-03 à 23.42.52 

Quel avenir pour la publicité ?

Pas brillant à en croire les
gourous des nouveaux médias, les promoteurs des réseaux sociaux…à commencer
par Alex 
Wacksman vice
président exécutif de l’agence R\GA qui était récemment l’invité de l’Association
des agences de publicité du Québec: «Nous ne sommes pas en affaires pour
garantir la survie des médias
», a déclaré M. Wacksman, allant jusqu’à
affirmer que seulement 20 % d’un budget devrait être alloué aux médias
classiques (tv, affichage, radio) pour lancer des plateformes essentiellement
basées dans l’environnement numérique. Aïe.


Certes, nous ne sommes
plus dans une communication à sens unique mais bidirectionnelle, le
consommateur qui n’est plus seulement un consommateur mais un citoyen. Il a son mot à dire, veut participer, s’impliquer
. De là, l’obligation
pour les marques de créer un dialogue, une communication "engageante" comme il
est tendance de dire… Je schématise grossièrement le discours des tenants de
la nouvelle communication Web 2.0, Twitter,  Facebook et cie, mais globalement, c’est à peu près ce qu'on ressasse depuis maintenant plus de deux ans. 

Capture d’écran 2009-11-03 à 23.31.35 

Pour
ceux qui auraient du rattrapage à faire, le dernier livre de
Nicolas Riou ( consultant, blogueur, etc… ) est d'ailleurs un excellent compte-rendu de cette accélération vertigineuse du monde et des
nouvelles façons de communiquer avec le consommateur citoyen. 

Lire la suite

Arts numériques, la nouvelle frontière créative ?

Image 2

Signal faible, tendance lourde, air du temps ? Peut-être juste une déformation liée à des thématiques sur lesquelles j'ai à creuser ces jours ci ? L'univers des arts numériques apparait comme un havre de créativité et d'invention inespéré au regard des milieux un peu déclinants que sont la pub ou les médias traditionnels.

Dans un communiqué de presse, l'agence TAXI annonce sa collaboration avec le festival d'arts numériques montréalais Elektra. L'initiative d'Elektra parait presque étonnante : quand on baigne dans un univers aussi créatif, faut-il vraiment faire appel aux "pros de la com'" ? Il faut aller visiter les sites des pointures du domaine, comme le Ars Electronica en Autriche, aller faire un tour du côté de la SAT, pour avoir une idée du foisonnement créatif des artistes numériques. Mieux, au Futurelab comme ailleurs, le croisement entre entreprise, chercheurs et artistes s"annonce riche et porteur.

Image 5

Lire la suite

Média vs agences : le malentendu créatif

Image 4 


Pourquoi les médias
ne pourraient-ils pas avoir des idées et pourquoi ne pourraient-ils pas les
proposer directement aux annonceurs, qui sont aussi leurs clients ?

La récente journée
Infopresse « RDV MEDIA» à Montréal a eu le mérite de soulever le débat.
Moment fort de cette journée : la passe d’armes entre agences et médias !
Pierre Dion,
président et chef de la direction du Groupe TVA ( ie TF1), a en quelque sorte mis le feu
au poudre lorsqu’il a revendiqué,
au
nom des médias, le droit à développer et proposer directement aux annonceurs
des idées de campagnes publicitaires.
Ce n’était pas nécessairement dit comme ça mais c’était le sens de son
intervention. Pierre Delagrave, vétéran et figure de la stratégie média au Canada (
Président,
médias, recherche et services interactifs
de
Cossette Média) n’a pas apprécié. On le comprend. Le contentieux n’est pas
nouveau…


La réplique de
Pierre Delagrave aux revendications de Pierre Dion était juste: les médias font
généralement dans le court terme et leur objectif est bien plus de vendre une
émission, une édition, etc..que de vendre le produit, la marque du client. Il
est vrai que les médias négligent parfois le travail de connaissances des
objectifs du client; ils manquent aussi cruellement de vrais talents créatifs,
même dans les services de créativité média ( que tous afichent maintenant
fièrement ).

Mais revenons à
l’essentiel de la question: pourquoi les médias ne pourraient-ils pas présenter
des idées directement aux clients ? 

Lire la suite

Innover pour durer : Coke et la magie W+K

Image2 

MAJ du 9-06-2010 : je reçois un mail de Jean Fabrice de l'agence Pixelis. Et oui, il y a bien une agence franaçise derrière cette exécution. Ca n'enlève rien à Wieden pour le reste de leur oeuvre 😉

"Avant tout, félicitations pour votre blog que je découvre à l'instant ! Excellent. Et j'en profite pour vous informer que l'affiche jointe pour Coca-Cola a été créée par notre agence, PIXELIS, agence de Communication & Design de Coca-Cola France depuis 10 ans (entre autres). Et non par Wieden (même si j'admire le travail de cette agence :-). Cette campagne d'affichage nous a été commandée pour l'été 2009.Voilà, juste cette petite info, et encore bravo pour le blog !"

Croisée dans les rues de Rennes, cette affiche de rentrée m'a accroché l'oeil instantanément. Pour son côté rétro / éternelle jeunesse. Pour son caractère pétillant, comme les bulles de Coca. Et pour le nouveau souffle donné depuis plus de trois ans à cette vache sacrée du monde des marques qu'est Coke par son agence Wieden+Kennedy

Wieden+Kennedy, par son travail sur Coke, constitue un vrai début de réponse aux questionnements existentiels de la publicité et de la communication. Elle résume son boulot à une idée plutôt basic : faire la différence. Ce que devrait faire
toute agence de pub. 

Pendant trop
longtemps, Coca Cola a souffert des effets nuls ou négatifs du travail
d’agences en mal d’inspiration et de discipline. Écrasées par le géant d'Atlanta ? Il y a sans doute de quoi être intimidé mais quand même. On ne parlera pas non plus des erreurs de stratégie marketing de l'entreprise parce que globalement, même très médiatisées, la stratégie business de Coca-Cola inc a déjà prouvé sa grande résilience.

Depuis des lustres, la pub de Coke manquait un peu de saveur. Pour quelques ours polaires, combien de spots Pepsi brillants, impertinents, réussis ? La boisson d’Atlanta était toujours la première marque mondiale ( sauf au Québec ) mais elle incarnait superbement le statut de marque leader: pas de prise de risque, un ton lisse et gentil, du rassembleur consensuel.

Depuis plus 3 ans, en fait
depuis que W&K est en charge de la com de Coke, la marque s’est retrouvée: on peut quasiment parler de renaissance. 

Lire la suite

Innover en communication : l’affaire Uniqlo

Image 12

Uniqlo ne fait pas encore
partie du top 10 des marques de prêt-à-porter mais elle a depuis plusieurs années
choisi son camp pour gravir les échelons : l’innovation par la
communication. Son président M. Yanaii promet qu’en 2010, Uniqlo sera le numéro
1 mondial, et d’ores est déjà, elle est assurément celle qui ose bousculer les
codes et traverser les lignes sans jamais miser sur la provocation gratuite. Un
emblème passionnant du modèle japonais au 21 ième siècle : modernité et
respect des traditions culturelles mixées avec intelligence…

Uniqlo, pour Unique
Clothes, est l’une des nombreuses marques du géant japonais Fast retailiing, également
propriétaire de Comptoir des Cotonniers et Princesse TamTam. Proposant des vêtements
basiques mais avec un petit côté hype, Uniqlo joue dans les mêmes eaux que  Zara, H&M, Esprit et Gap… L’enseigne
japonaise jouit bien sûr d’une forte présence en Asie et possède quelques
flagships à New York, Londres et très bientôt à  Paris. D’ailleurs pour le lancement de son magasin-phare à
New York, Uniqlo avait créé l’événement en disposant des containers un peu
partout dans la ville avec l’accroche suivante :
Uniqlo is everywhere !

Ayant appris de son échec
en Grande-Bretagne en 2001, alors qu’elle avait attaqué ce nouveau marché avec
une marque sans personnalité, Uniqlo, cette fois s’est d’abord assuré de
travailler son image avant d’envahir les capitales européennes.

De fait, Uniqlo est un phénomène
dans le monde du marketing, un cas à part… un cas à étudier. D’ailleurs le
magazine Portefolio dans son article «
 the Future of advertising » la cite comme exemple de la nouvelle manière de
faire de la pub
.

De quoi s’agit-il au juste
? De rumeur, de buzz, car c’est le coeur de son dispositif. Toute la force de
la com d’Uniqlo  réside dans sa
capacité, souvent via des micros sites mais aussi au moyen d’opérations événementielles
complètement
flyées, à générer,
entretenir, faire gonfler un buzz qui sert admirablement bien sa cause. En équilibre
de ces opérations parfois abstraites, le produit est toujours parfaitement intégré,
et joue le point d’ancrage de la marque.

Voici quelques exemples d’opérations
web dans lesquelles on retrouve l’ADN d’Uniqlo : des interfaces
originales, une multiplicité de liens, une DA épurée…


Lire la suite

Innover en communication : la stratégie Wilkinson

Image 5 


L'été est fait pour les changements de rythme, IdeAd en est la preuve vivante 🙂 On décroche du flot ininterrompu d'info, on digère l'année passée, on reprend son souffle avant la tornade d'automne. Et parfois on en profite pour creuser un peu des courants ou faire un peu de synthèse. 

C'est l'objet de cet article, premier d'une série consacrée aux marques qui osent redéfinir les contours de la communication et qui innovent. Wilkinson, la marque de rasoirs appartenant aujourd'hui au groupe Energizer, méritait bien d'inaugurer le principe. D'abord parce que le marché des rasoirs ne connait pas vraiment la crise et qu'il repousse toujours les limites de l'innovation "gadget" ou réelle. Ensuite parce que Wilkinson, si elle continue sur la lancée des dernières années, devrait remporter le titre d'Annonceur de l'année à Cannes d'ici peu. 

Histoire de rasoirs

Petit historique, occasion d'un léger cocorico ( beaucoup de français ont contribué à l'histoire du rasage et pourtant … ). Le premier
rasoir dit de  "sûreté",
a été inventé par un français, Jean-Jacques Perret qui se serait inspiré de l'aéronautique…

Lire la suite