Gratuit … ou presque

Le fric n'est plus très chic. Dacia, marque low-cost de Renault, aimerait même nous faire croire qu'il est désormais très ringard de dépenser beaucoup pour une voiture. Dans ce message conçu entre Paris et Frankfurt par Publicis, la vie d'un homme défile au gré de ses achats automobiles et de la classique surenchère " j'en veux une plus grosse ". Jusqu'au jour où bien sûr, il se lasse de ce superflu et tombe en amour avec une Sandero. Comme par hasard, il est devenu entre temps un type bien, qui ne veut plus épater ni la galerie, ni son patron ni les bimbos: juste sa femme et ses enfants.  

Bref, en 25 secondes, Dacia nous explique : 1/ comment rompre un cercle vicieux 2/ comment une voiture peut nous faire économiser temps et énergie pour se consacrer à l'essentiel…

Lire la suite

Publicités

Bright side of the crisis (2/2)

Ideadmontagepeople

Des malheurs de la presse people française aux lueurs de solutions concrètes pour la presse américaine, revue des futurs possibles pour l'imprimé et son modèle publicitaire.

Alerte rouge : la presse "People" comme disent les français ( presse à potins pour les Québécois ) va mal. Elle qui résistait encore vaillamment à toutes les crises structurelles et conjoncturelles des médias, elle qui pouvait encore permettre de croire au vieux modèle " je publie un contenu qui a une valeur pour le consommateur, donc je fais payer pour" est désormais elle aussi touchée. Pire, c'est le type de presse qui s'en sort le moins bien sur le premier trimestre 2009.

Quel rapport avec le titre de cet article, consacré comme la partie 1, aux bons côtés de la crise ?

Franchement: Gala à 20,7%, -18,2% pour Voici ou 14,2% pour Closer, ça vous fait pleurer ? Ces "fleurons" du journalisme d'enquête ont certes la grande qualité d'être des revues rentables mais peut-on vraiment déprimer en apprenant que les français achètent moins ce type de presse ??? 

Lire la suite

Plus c’est gratuit, plus c’est cher

Idead:20min2

Plusieurs sons de cloche convergents ces jours-ci viennent entamer l'enthousiasme des adeptes de la gratuité comme business model. Le tout gratuit marque le pas, du moins dans le monde des médias : en 2009, la gratuité va coûter trop cher à maintenir et dommage collatéral, le fameux UGC risque également de voir son influence diminuer.

La bonne santé de 20 minutes en France – qui vient d'inaugurer une belle campagne d'image créée par La Chose ne doit pas masquer les problèmes économiques des journaux gratuits partout dans le monde ( licenciements et arrêts de certaines publications selon les pays ). Stratégies se faisait la semaine dernière l'écho du premier déficit de Métro France en 2008 après 3 exercices bénéficiaires. D'où viendra le salut ? Comme partout : cost reduction. 

Walter Isaacson dans le Time* propose d'ailleurs une solution drastique…

Lire la suite

Gratuitéconomie

Idead:free

C'est une tendance de fond et 2009 verra encore son sillon se creuser: l'économie de la gratuité, ou Freeconomics comme on dit outre-atlantique. 

Thème souvent abordé, la première vraie réflexion autour de cette vague remonte selon moi à Chris Anderson ( Wired, The long Tail ), qui me confirme via mail que la sortie de son prochain livre consacré au sujet est prévue pour le 6 juillet 2009 : Free ! publié par Hyperion. On a hâte ( annoncé dès 2007 , prévu initialement en 2008 … ), surtout après avoir lu l'article  « Why 0.00 $ is the future of business » où il développe les grands axes de cette économie paradoxale, qui consiste à faire de l'argent en ne vendant rien. 

Trois "actus" récentes autour de cette thématique…

Lire la suite