Le nouveau consommateur n’est pas un crétin, prise 2

Capture d’écran 2011-03-03 à 22.27.52

Petit retour sur un sujet qui vous a passionné, si j'en crois les statistiques, il y a quelques semaines.

IdeAd commentait les nombreuses enquêtes, études tendancielles, pronostics de publicitaires annonçant l’avènement d’un nouveau consommateur plus écologique, plus citoyen, refusant la consommation de masse, rejetant la publicité, etc.  IdeAd émettait quelques doutes sur cette "révolution" qu’on disait être celle du consommateur version 2.0. Cetelem, une entreprise de crédit à la consommation française, apporte de l'eau à notre moulin.

L’Observatoire Cetelem sonde chaque année le moral des consommateurs européens, leurs intentions d’achat, d’épargne, leur modus operandi en matière de shopping…. Les résultats 2011 viennent tout juste de tomber et feront d’ailleurs l’objet d’un autre billet, tant cet Observatoire constitue une mine d’informations. Dans l'immédiat, les chiffres sont trop beaux pour ne pas les évoquer tant ils font écho au premier billet.

Lire la suite

Publicités

Le nouveau consommateur n’est pas un crétin, c’est votre femme*

Capture d’écran 2011-01-12 à 23.01.23

Quelle meilleure date pour parler consommation que celle de l'ouverture officielle des soldes en France ( amis québécois, rien n'échappe aux réglements en France pas même les soldes dont les dates font l'objet de décrets officiels ). Pas très loin derrière la consommation, le sujet à la mode : le "nouveau consommateur".

Depuis l’avènement des nouvelles technologies, depuis le choc de la dernière crise, depuis que l’écologie est devenue une valeur montante, on parle beaucoup d’un nouveau consommateur: citoyen, engagé, averti… Les sondeurs ne cessent de le sonder et de l'agréger en grappes. Des publicitaires écrivent des livres pour le décrypter et nous en donner les clés. Des agences surenchérissent d'expertise quant à la compréhension de ce "nouveau consommateur" qui laisse les marques, les pôvres, déboussolées. Les médias généralistes surtout ne manquent pas une occasion de nous en parler, vraie tarte à la crème. Le nouveau consommateur a même son magazine.

Ce nouveau consommateur serait écologique, rusé, volage, à l’affût des bonnes affaires, refuserait la consommation de masse, rejetterait la publicité, privilégierait une relation engagée avec les marques…. Si tout cela était vrai et ce n’est pas prouvé, faut-il pour autant crier à l'avènement d'un "nouveau consommateur" ?

Lire la suite