Le bonheur est dans les RP, la suite

Influenceidead 

 

Deux nouvelles récentes viennent ajouter une couche aux billets déjà écrits ici sur la montée en puissance des RP, et sur l'importance résolument actuelle des stratégies d'influence.

Les deux se font un écho presque parfait, quoi qu'évoquant deux études parfaitement distinctes géographiquement. La lettre de la FPJQ – souvent riche d'infos concernant les études sur les médias à travers le monde – donnait le ton :

Les nouvelles de plus en plus dépendantes des relations publiques : 

Lire la suite

Publicités

Quelques grammes de pub dans un monde de brutes

Deux média français du milieu de la com' ont lancé récemment ( voire aujourd'hui dans le deuxième cas ) des campagnes d'autopromotion. Totalement distinctes dans la forme et dans les objectifs, elles tombent à point pour évoquer la publicité traditionnelle, qu'on enterre toujours trop vite et qui fera encore courir les foules à Cannes la semaine prochaine…

Le tonton flingueur des vieilles ficelles 

Image 5


Lire la suite

Bright side of the crisis (2/2)

Ideadmontagepeople

Des malheurs de la presse people française aux lueurs de solutions concrètes pour la presse américaine, revue des futurs possibles pour l'imprimé et son modèle publicitaire.

Alerte rouge : la presse "People" comme disent les français ( presse à potins pour les Québécois ) va mal. Elle qui résistait encore vaillamment à toutes les crises structurelles et conjoncturelles des médias, elle qui pouvait encore permettre de croire au vieux modèle " je publie un contenu qui a une valeur pour le consommateur, donc je fais payer pour" est désormais elle aussi touchée. Pire, c'est le type de presse qui s'en sort le moins bien sur le premier trimestre 2009.

Quel rapport avec le titre de cet article, consacré comme la partie 1, aux bons côtés de la crise ?

Franchement: Gala à 20,7%, -18,2% pour Voici ou 14,2% pour Closer, ça vous fait pleurer ? Ces "fleurons" du journalisme d'enquête ont certes la grande qualité d'être des revues rentables mais peut-on vraiment déprimer en apprenant que les français achètent moins ce type de presse ??? 

Lire la suite